Le mentorat en entreprise : recette du succès ou challenge à maîtriser ?

Le mentoring professionnel est une approche inédite d’accompagnement qui a pu attirer l’attention et l’intérêt des entreprises depuis son avènement. Néanmoins, avant d’être mis à l’essai, ce moyen d’aide au développement a suscité plusieurs questionnements qui n’attendent qu’à être éclairés. Parmi les problématiques les plus intéressantes se distingue celle-ci : le coaching professionnel, est une nouvelle recette du succès ou un challenge à maîtriser avec précaution ? Eh, bien nous sommes là pour vous vous offrir la meilleure réponse !

Avant toute chose, il est vrai qu’à première vue l’idée de mentor pourrait sembler ne pas bien s’adapter dans le contexte de l’entreprise et du business. Ceci pour nombreuses raisons et on cite principalement de raisonnement : Le mentor est vu, de façon courante, comme le grand maître, vecteur de transmission de savoirs en tous genres pour ses disciples. Nous sommes donc loin de la vie de nos entreprises et de l’univers du business dans sa sphère habituelle….

Pourtant, les années passent et les chefs d’entreprise et dirigeants, ont été mis à l’évidence de constater que le mentorat prend une propension très importante et que cette notion s’inscrit de plus en plus dans un registre professionnel proche de celui des affaires. Mieux encore, certains d’eux ont vu en cette approche d’accompagnement la meilleure recette de réussite. Cette réalisation revient au fait qu’aujourd’hui de nombreux concepts dans la vie quotidienne au sein de nos entreprises, nous ramènent à l’idée de formation, de transmission de savoirs et de meilleure connaissance ou synergie entre les collaborateurs.

Mieux comprendre l’objectif réel du mentorat

Le mentorat a donc certainement une visée professionnelle ! Il s’inscrit dans une volonté d’entraîner et de développer les compétences et les rapports en interne et pourquoi pas en externe aussi. Les contrats de génération en sont une illustration parfaite : le senior désirant partir en retraite prend sous son aile un nouvel employé junior et lui transmet l’ensemble des savoirs nécessaires ainsi que les bénéfices de son expérience.

On s’aperçoit donc aisément que le mentorat, ou coaching professionnel, s’immisce bien plus que l’on ne le pense dans la vie de nos entreprises. Et pour plus de précision, ce sont les avantages divers qu’offre cette approche qui la rendent de plus en plus appréciée par les entrepreneurs et dirigeants. Des avantages tant en termes de gains de temps et de transfert de savoir qu’en termes d’efficacité productive et de génération de la valeur ajoutée.

Le mentoring est devenu une pratique assez courante, pourquoi est-il si important pour les entrepreneurs ?

On peut voir pourquoi le mentoring fait sens pour les entrepreneurs novices en observant les bénéfices qu’il en retire : développer des savoir-être d’entrepreneur, avoir une personne (qui n’a pas d’intérêt dans son projet) avec qui on peut échanger en toute liberté et confidentialité, se sentir moins seul dans les décisions difficiles, bénéficier de l’expérience d’un entrepreneur qui est passé par là, et étendre son réseau.

Pour récapituler, l’intégration d’un accompagnement professionnel contribue à l’amélioration des connaissances et du savoir, au succès des autres, à l’évolution de la communauté d’entrepreneurs et même à leur développement personnel dans certains cas.

Y a-t-il tout de même des risques à prendre un mentor ? Que faut-il surveiller pour assurer la réussite de cette recette de succès ?

Il faut savoir que si la relation est bien encadrée, il ne devrait pas avoir de risque, mais voici quelques règles à suivre pour éviter les dysfonctionnements de la relation :

  • Le matching (mise en relation) du montoré doit prendre en compte qu’il ne doit pas y avoir de lien d’intérêt, donc il faut éviter un mentor qui soit dans une boite potentiellement en concurrence, ou qui soit potentiellement un client. Vous imaginez bien que ces 2 situations ne permettraient pas au mentoré d’être ouvert avec son mentor, et donc la relation ne sera pas très efficace.
  • Le cadre doit être clair dès le début et la confidentialité est clé et doit être respectée. La communauté d’entrepreneurs et l’organisation responsable du programme doivent s’engager à ce qu’elle soit respectée.
  • Le style du mentor doit être non intrusif, respectueux de l’entrepreneur novice, et non-directif. C’est pourquoi il faut très bien choisir son mentor pour pouvoir gagner l’aide nécessaire au développement de l’activité en question.
  • Si la relation ne fonctionne pas, quelles que soient les raisons, les binômes doivent pouvoir se séparer de manière amiable sans conséquences pour chacun d’eux. Il ne faut pas transformer ces relations en une perte de temps et en lien conflictuel qui engendrera des frustrations, et pourra même devenir assez nuisible au point de ralentir l’évolution des deux parties.

Pour conclure être accompagné par un mentor qui vous garantira la compréhension de vos objectifs, la réalisation de vos projets et l’amélioration de votre style de leadership ou de management ne vous sera que bénéfique une fois que vous aurez respecté certaines regèles qui vous aideront à bénéficier pleinement de cette relation inédite.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *